Non classé

Coq au vin jaune (ou presque)

coq-au-vin-jaune.jpg

 

J’ai honte, je n’ai même pas eu le temps de venir vous souhaiter un joyeux Noël! J’espère que vous avez bien profité de cette belle
fête avec vos proches et que vous avez abusé (pas trop quand même) des plaisirs de la table. Prise dans mes préparatifs, je ne suis pas repassée sur mon blog.
Alors pour me faire pardonner, je vous propose aujourd’hui le plat de mon repas de Noël: ce coq au vin était juste à tomber (en toute modestie bien sûr!) mais vraiment c’était divin. Faute de vin
jaune, j’ai utilisé un très bon savagnin (cépage qui donne le vin jaune) de 1999. Je me suis inspirée de plusieurs recettes, notamment de celle d’Hélène, pour trouver la mienne et adapter à ce que
j’avais sous la main. Il vous restera certainement pas
mal de sauce que vous pourrez congeler ou servir par exemple avec des pâtes fraîches. N’hésitez pas à le préparer la veille, il ne sera que meilleur réchauffé à feu doux (attention à ne pas faire
bouillir).

Si vous êtes en manque d’idées pour votre repas du réveillon, foncez, vous ne serez pas déçus!

 


Pour 6 personnes:

  • 1kg 400 de coq (10 morceaux ici)
  • 1 grosse noix de beurre
  • 1 filet d’huile
  • 1 gros oignon
  • 1 belle carotte
  • 5 cl de cognac
  • 50 cl de vin jaune (pour moi à défaut, du Côtes du Jura savagnin 1999)
  • 40 cl de fond de volaille reconstitué
  • 1 bouquet garni
  • 1 belle échalote
  • 1 noix de beurre
  • 250 g de girolles fraîches (ou surgelées)
  • 10 g de trompettes de la mort séchées
  • 200 g de crème liquide entière
  • 1 cs bombée de maïzena
  • sel, poivre

 

J’ai utilisé une cocotte minute pour la cuisson, mais une cocotte classique convient tout à fait, il suffira de prolonger le temps
de cuisson.

Dans une cocotte minute, faire chauffer une grosse noix de beurre avec un filet d’huile. Y faire dorer les morceaux de coq sur toutes
les faces puis réserver. A la place, faire fondre l’oignon émincé et la carotte en rondelles pendant environ 5 min. S’il reste trop de matière grasse dans le fond de la cocotte, filtrer les
légumes avant de les replacer dans la cocotte.

Remettre le coq dans la cocotte, saler et poivrer. Verser le cognac et flamber (attention, éteindre la hotte!). Lorsqu’il n’y a plus de flammes, verser le vin et le fond de volaille et ajouter le
bouquet garni. Fermer la cocotte et laisser cuire 22 min à partir de la rotation de la soupape.

Pendant ce temps, préparer les champignons. Réhydrater les trompettes dans un bol d’eau tiède pendant au moins 15 min.

Dans une poêle, faire fondre l’échalote finement émincée dans le beurre. Egoutter les trompettes en conservant le jus de macération (le
filtrer s’il présente quelques impuretés). Ajouter les girolles et les trompettes dans la poêle et les faire revenir quelques minutes. Saler et poivrer.

A l’aide d’une écumoire, retirer les morceaux de coq de la cocotte ainsi que le bouquet garni. A l’aide d’un mixeur plongeant, mixer
finement les légumes avec le jus de cuisson. Délayer la maïzena dans un peu de crème liquide et l’ajouter dans la cocotte avec le reste de crème et environ 20 cl du jus de macération des
trompettes. Mélanger quelques minutes sur feu moyen jusqu’à ce que la sauce soit bien liée et légèrement nappante. Remettre la viande dans la cocotte ainsi que les champignons.

Servir avec un bon gratin, ou plus simplement un écrasé de pommes de terre.

 

 

 1.gif Coq au vin jaune (ou presque)

2013-12-27T06:36:00+01:00

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

elit. tristique Nullam suscipit elit. ipsum sed
0 Partages
Partagez
Enregistrer